Mehun sur Yèvre
Flux RSS  Flux RSS Contacts  Contacts
Détours de France Parcs et Jardin du Centre Ville Johanniques
Route Jacques Coeur Ville métiers d'art
Modélisme
Modélisme
(savoir +)
Les Tables de la République
 

Réunion publique "la gestion différenciée des espaces verts"

fontsizedownfontsizeup


La loi sur la transition énergétique pour la croissance verte interdit depuis le 1er janvier 2017 l’utilisation de pesticides chimiques pour l’entretien des espaces verts, voiries, forêts et promenades ouverts au public. Cette interdiction sera élargie aux particuliers dès 2019.

Ne plus utiliser de produits phytosanitaires nécessite donc de repenser et améliorer la gestion de ces espaces dans le respect de l’environnement.

Pour l’aider dans cette démarche, la ville a fait appel à la Chambre d’Agriculture du Cher.



Lors d’une réunion publique le 1er février au centre socioculturel André Malraux, Cyril Dufloux, conseiller à la chambre d’Agriculture du Cher a présenté aux habitants les changements à venir dans leur environnement.

Dans un premier temps, une cartographie a été établie avec un classement typologique des espaces verts de la commune. En fonction de leur usage, fréquentation, vocation, caractéristiques, un entretien différencié sera mis en place : certains lieux qui auparavant étaient totalement désherbés (par exemple les zones en grave aux abords des voiries) retrouveront leur verdure originelle ; de même de la jachère fleurie ou du paillage pourront être disposés sur les tours d’arbres ; par ailleurs la commune pourra opter pour des plantes vivaces dans les espaces fleuris afin de diminuer le temps passé à éliminer les mauvaises herbes. Pour chacun de ces espaces, la gestion est ainsi spécifique et il ne faut pas considérer que les endroits soumis à l’entretien le plus limité sont laissés à l’abandon. Ils sont le reflet d’un autre mode de gestion qui tient compte de la biodiversité favorisant l’arrivée en ville de nouvelles espèces souvent disparues.

Mais ces changements ne se feront pas du jour au lendemain. En effet, ces aménagements évolueront en fonction des saisons et des conditions climatiques. Ils apporteront surtout un renouveau de la biodiversité, limiteront les impacts négatifs sur notre environnement déjà malmené et créeront un cadre de vie agréable et des paysages diversifiés.

Pour l’aider dans cette transition la ville appelle les habitants à devenir eux aussi acteurs de cette mutation de leur cadre de vie en privilégiant la plantation de vivaces et plantes annuelles, en désherbant manuellement et en ne mettant plus de pesticides car ceux-ci se retrouvent tôt ou tard dans les cours d’eau.


MàJ : 18 juillet 2017 à 16h41min